Georges

Georges

lundi 10 juillet 2017

H comme... V

**** Je zone dans les allées. Plus envie de dire bonjour. Je ne me sens plus appartenir au monde en étant ici. Le décalage total. Je passe de la meuf qui dit bonjour aux vieilles à l'arrêt de tram à un genre de sauvageonne qui répondrait ta gueule au prochain : t'as pas une clope.

**** C'est parce que le temps est long qu'on prend les contre allées, les chemins les moins directes, aucune tangente, on trompe le temps sous la fine bruine qui nous tape sur le système depuis ce matin. Il y a des jours comme ça. **** Un mec me raconte l'histoire du type tellement accro au shit qu il a fait des barrettes avec sa propre merde. À l'atelier collage il devait cartonner, collage à droite 12 feuilles avec triple filtres. **** Un mec parle des gens qui vont mal, ici. Mec, si nous sommes ici c'est bien qu'à un moment on a perdu une roue. Pour pas dire l'essieu dans son ensemble. T'auras toujours un connard pour se croire plus malin que les autres. Le mec a chaque phrase qui sort de son claque merde j'ai des pulsions. Ça paraît anecdotique mais ça veut vraiment dire que je vais mieux. **** Un vieux a sorti son braquemart devant la télé, je sais pas ce que c'est son délire de faire ça devant fort Boyard. Il est à fond sur les nains peut être. Ou alors il a un faible pour Felindra-tête-de-tigre.


**** La sollicitude des infirmières qui s'intéressent à ce qu'on fait aux différents ateliers. meuf, c'est simple, à la pyrogravure on pyrograve, à l'écriture on écrit, au dessin on dessine et à la cuisine à ton avis ?


**** Je refuse la dernière visite de l'amoureuse parce que j'en peux plus de l'ambiance ici, j'en ai marre qu'on essaie de lui taper les 20 cts qui manque pour faire une canette de coca. J'en ai marre de faire partie de ce côté là de la barrière.


**** Des gens disent à Red : Comme elle est belle ta fille ! et elle répond que c'est normal, parce qu'elle l'a faite la yeux ouverts.


**** Une nana a une dépression hyper hostile. Tu lui demande l'heure elle te ferait bouffer sa montre de rage. Il y a quelques jours elle a pété les plombs sur moi pour un détail. Je lui disais qu'il fallait mieux pas arroser le potager en plein soleil, qu'est ce que j'avais pas dit. Je lui aurait dit "ta mère la pute" c'était pareil. Elle m'a jetée en l'air, quelque chose de bien... Du coup j'ai profité d'être chez les pimpins pour rire aux éclats comme une timbrée en guise de réponse. Vous devriez essayer ça fait du bien. Elle est restée comme deux ronds de flan.


**** Je pense à ceux pour qui le bonheur est une formalité en mangeant des framboises. Heureusement qu'ils sont là pour éclabousser les chiens de la casse qui font de leur mieux mais qui se galèrent quand même. En fait, je réfléchis à j'en connais peu des gens comme ça. Pour tout dire, je préfère les étincelles de ceux qui se débattent, qui tiennent le monde dans leurs mains pour le lendemain ramper à ses pieds. J'aime les gens qui échafaudent des plans pour se sortir du bourbier, pour qui la dérouillée du siècle succède au triomphe : Celui d'avoir survécu aux tumultes imposés par des cerveaux cagneux.


**** Tu te souviens des fois où tout était limpide, tu te baignes dans la fraîche cascade des souvenirs heureux. Tes amis, ta famille, ton amour en amulette. Toute une armée de coeurs vaillants au secours de ta relative insécurité. Qui prolonge les miracles, qui dessinent des sourires plein de dents, qui plissent des yeux complices...


**** tout va s'arranger, on est une putain de troupe au coeur vénère qui ne s'en laisse pas conter.





2 commentaires:

  1. Si le bonheur est une formalité, ça doit avoir une drôle de gueule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je le pense aussi... Mais j'ai l'impression qu'il y a des gens comme ça.

      Supprimer