Georges

Georges

lundi 10 juillet 2017

Easy listing H

Des haleines de cendrier. 
De la barbaque barbiturée qui boitille sur des chemins courbes.
Des ventres qui s'arrondissent à force de coca rouge vidés à la cafétéria et des suppléments sauce pour faire passer la merde.
Les dents laissées chez le dentiste / boucher de l'hôpital. 
Des tatouages ratés comme des décisions prises dans le flou d'une nuit interminable à se dire que de toute façon : à quoi bon... 
Des cigarettes achetées 1€ les deux. 

Des canettes payées à crédit. 
J'aurai mes sous lundi. 
Des minutes comme des heures quand on attend une visite. 
Le temps arrêté, le temps suspendu.
Les cicatrices sur les avant-bras, les mêmes pour tout le monde, t'as que la profondeur qui change, l'intention qui compte. 
Des histoires de prison évitée pour schizophrènie, tant de mois de sursis, autant de mise à l'épreuve. Obligation de traitement.
Retour à l'envoyeur. 
Lâche ce putain de couteau. 
Va plutôt désherber le jardin.
La différence entre ceux qui veulent se casser, ceux qui flippent de se casser, ceux qui n'ont plus le goût de l'extérieur.
Le café résident au goût de flotte teintée pour pas que tout le monde se sorte le seum en même temps. Le mystère des litres de coca qui eux, échappent à tout contrôle. Les ententes commerciales. L'argent qu'on se fait sur la misère du monde.
Et moi qui ne pense qu'à toi, qui rêve de plaines vibrantes, d'une paix sincère.
Et moi qui ne pense qu'à toi, qui sourit avec 32 dents plus ou moins droites, qui fait l'impasse sur le coca, la sauce, les coups de schlass...
[Etc]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire