Georges

Georges

lundi 15 mai 2017

Macronomie

Avenue de Colmar, devant le crédit mutuel, un mec me fait de grands gestes que je ne parviens pas à interpréter vu que j'ai mon casque sur les oreilles. Je l'enlève pour écouter ce qu'il a à me dire. Dans un français hésitant il me demande un RIB en me tendant sa CB. 
Euh... Oui, on va regarder. Je lui rend sa carte sans même piger ce qu'elle fait dans ma main. 
Il l'insère et commence à me dicter le code là je fais un peu de pédagogie : on ne donne pas le code de sa CB ni à moi ni à personne, monsieur, attention. 
Je galère à trouver l'onglet pour le RiB. Je suis hyper gênée de voir tous ses comptes, 14000 balles sur le compte courant, ça va, beau gosse. 
- Monsieur, je ne trouve pas, l'agence va ouvrir demandez leur.
Il insiste alors j'alpague deux nanas derrière nous. L'une s'approche, on voit que c'est la curieuse, elle frôle l'apoplexie devant les comptes. 
Un - "Aaaaaah oui" lui échappe et je ris un peu. 

Je me barre au travail en souhaitant bonne chance à tout le monde. 

Après coup j'y repense : merde, on est sous Macron désormais, j'aurai pu facturer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire